Logo JCALL

Le réseau juif européen pour Israël, pour la paix
et pour la solution à deux Etats

Jewish European network for Israel, for peace
& for the two States solution

Version française (please see English version below)

élections européennes 2
Le 26 mai, nous élirons nos représentants au Parlement européen. Chacun de nous votera en son âme et conscience. Mais notre devoir civique va au-delà d’un geste accompli dans le secret de l’isoloir. En citoyennes et citoyens responsables, nous devons faire connaître autour de nous les conséquences du vote pour telle ou telle liste.

Malgré toutes les difficultés de la construction européenne, il faut conserver à l’esprit les acquis dont nous bénéficions depuis la création de l’Europe unie – à commencer par la paix et la démocratie. Cela nous semble si évident que nous n’avons même plus conscience de la fragilité du régime démocratique. Pourtant, les années récentes ont vu se développer, au sein de l’Union européenne, des partis anti-démocratiques dont certains sont parvenus au pouvoir ou y sont associés. Les courants populistes relèvent la tête un peu partout, polluant la vie publique en propageant les pires préjugés. Sur certaines listes figurent des candidats qui se sont illustrés par des discours racistes ou “antisionistes”. La perspective d’une régression à la fois politique et sociale menace le continent européen. Notre premier critère de choix est donc : rejeter les fauteurs de haine, quelle que soit l’idéologie dont ils se réclament.

Cela étant dit, il faut aller plus loin dans l’analyse. À JCall, notre engagement associe la lutte contre l’antisémitisme et la recherche d’une paix israélo-palestinienne. Il est donc légitime qu’à la veille du scrutin européen nous nous interrogions sur le rôle que peut jouer l’Europe dans le rapprochement des peuples au Proche-Orient. Non seulement dans l’intérêt de ces peuples (et on sait combien le sort du peuple israélien nous tient à cœur), mais aussi parce que la sécurité de l’Europe est affectée par les risques de guerre dans son environnement immédiat.

On ne peut que déplorer l’inaction de la diplomatie européenne dans ce domaine, qu’il s’agisse de l’Union européenne en tant que telle ou de ses diverses composantes prises une à une, alors que l’Europe est le premier partenaire économique d’Israël et un des principaux bailleurs de fonds de l’Autorité Palestinienne. Ce qu’il faut aux peuples du Proche-Orient, ce ne sont pas des propos moralisateurs ni des discours de dénonciation, mais des perspectives porteuses d’un avenir partagé. La proximité géographique et les liens historiques font que les pays européens sont bien placés pour servir d’intermédiaires entre Israéliens et Palestiniens, et pour gérer ensuite un programme international visant à édifier un Proche-Orient stable et pacifique. Les Etats-Unis, dont le gouvernement actuel est trop engagé sur les positions de la droite israélienne, ne pourront pas seuls aider à trouver une solution au conflit. De plus, une pleine association de l’État d’Israël et du futur État de Palestine à la sphère européenne offrirait de nouvelles perspectives de développement à la région dans son ensemble. Il y a là un champ d’action qui serait bénéfique pour les peuples du Proche-Orient et conforme à l’idée que l’Europe doit se faire de sa place dans le monde.

Une Europe forte et unie pourra jouer un rôle politique en rapport avec sa puissance économique. C’est ce que justement ne veut pas Netanyahou qui a fait des dirigeants nationalistes et anti européens, notamment ceux du groupe de Visegrad, ses alliés avec l’objectif avoué de diviser l’UE, trop critique à ses yeux de sa politique à l’égard des Palestiniens, alors que la coopération économique avec l’Europe bénéficie toujours largement à Israël.

C’est une raison de plus pour laquelle nous devons donc privilégier – et c’est le second critère – les candidats porteurs d’une réelle ambition européenne, les listes qui mettent au cœur de leur programme la poursuite et le renforcement du projet européen.

Un examen attentif des programmes indique que les deux critères sont souvent compatibles, c’est-à-dire que les candidats porteurs d’une réelle ambition européenne sont aussi ceux qui rejettent les fauteurs de haine.

Nous vous encourageons donc d’abord à voter et à le faire pour l’une des listes qui répondent à ces deux critères.



« L’Europe au défi du Monde » : Jeudi 23 mai à 20h30 nous co-organisons avec le Cercle Bernard Lazare et La Paix Maintenant un débat avec Dominique MOÏSI * à la veille des élections européennes.

* conseiller spécial de l’IFRI, auteur de «Leçons de lumière » (Ed. l’Observatoire).

La cafétéria (restauration possible) est ouverte à partir de 19h00 .
Cercle Bernard Lazare, 10 rue Saint Claude, 75003 Paris
Réservation : contact@jcall.eu
PAF : 5 euros, gratuit pour les adhérents à jour de cotisation
Pour continuer à aider tous ceux qui se battent en Israël à surmonter les peurs et les méfiances réciproques et redonner espoir pour un autre avenir aux deux peuples, nous avons besoin de votre soutien.

English version


May 26th, we will elect our members of the European Parliament. Each of us will vote in all honesty. But our civic duty goes beyond a gesture made in the voting booth. As responsible citizens, we must tell our close and not so close friends about the consequences of the vote for such or such list.

In spite of all the difficulties met by he European construction, we must keep in mind the benefits we gained since the creation of the united Europe—starting with peace and democracy. It seems so evident to us that we do not even realize how fragile a democratic regime is. However, we have seen these last years the development of anti-democratic parties some of which have risen to power or been associated to it. Populist trends stand up again, contaminating the public life by spreading the worst prejudices. We find on some lists candidates who distinguished themselves by racist or "antisionist " statements. The prospect of a politic and social regression threatens the European continent. Therefore our first selection criterion is the rejection of roublemakers, whatever their ideology is.

That being said, we must go further in our analysis. In JCall, our commitment combines the fight against antisemitism with the search for an Israeli-Palestinian peace. On the eve of the European poll, we may rightfully ask ourselves on the role Europe could play in order to bring together peoples in the Middle-East. Not only for the benefits of these peoples (and each of us knows how much the fate of the Israeli people is dear to our heart), but also because the security of Europe is affected by the risks of war in its immediate surroundings.

We may only regret the inactivity of European diplomacy in that area—no matter who is responsible for it : the European Union as such or its various individual components—, while Europe is the first economic partner of Israel and one of the main funders of the Palestinian Authority. The Middle-East peoples do not need sanctimonious talk or speeches of denunciation, but prospects of a shared future. Thanks to their geographic proximity and their historic ties, European countries are well placed to act as intermediaries between Israelis and Palestinians, and to handle an international program aiming to build a stable and pacific Middle-East. The United States, with a government too much in step with the positions of the Israeli right, won't be able to find a solution to the conflict without any help. Furthermore, a full partnership of the State of Israel and of the future State of Palestine with the European sphere would provide new prospects of development for the whole region. Such a field of action would be of benefit for the Middle-East peoples and in compliance with the idea Europe must have of its place in the world.

A strong and united Europe will be able to play a political rôle in relation with its economic power. It is exactly what Netanyahu does not want , since he allied himself with the nationalist and anti-European leaders—especially those of the Visegrad group—, his stated goal being to divide the European Union which, in his opinion, is too critical of his policy towards Palestinians, while the economic cooperation with Europe still greatly benefits Israel.

Therefore, we must focus— this is the second criterion—on the candidates who have a real European ambition, and the lists that put at the center of their agenda the pursuit and the strengthening of the European project.

A careful review of the programs shows that both criteria are often compatible, which means that candidates having a real European ambition are also rejecting hate conveyors.

Therefore, we encourage you to vote, and to chose one of the lists that meet these criteria.
"Europe to the challenge of the world": Thursday, May 23th, at 8.30 p.m., we co-organize with Le Cercle Bernard Lazare and La Paix Maintenant a debate with Dominique MOISI *

* IFRI special advisor, author of "Leçons de lumière" (Ed. l'Observatoire)

Cercle Bernard Lazare, 10 rue Saint Claude, 75003 Paris
Reservation: contact@Jcall.eu
Contribution to costs: 5€, free for our members who have paid their fees.
To continue to help all the people in Israel fighting to overcome the fears and the mutual distrusts and to restore hope for a different future in both populations we do need your support.

Aidez-nous / Help us

Rejoignez-nous et donnez-nous les moyens de développer notre action.
http://fr.jcall.eu/adhesion

JCall, le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, est une initiative de citoyens juifs européens et d'amis d'Israël favorables à la solution « 2 Etats pour 2 Peuples ».
Profondément attachés à l’existence et à la sécurité d’Israël, ils voient dans la poursuite de l’occupation en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est une menace pour l’identité de cet Etat.
Ils sont à l'origine de l'Appel à la Raison lancé au Parlement Européen le 3 mai 2010 et signé depuis par près de 8000 personnes dont Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, Bernard Henri Lévy, (...).

Voir le texte de l’appel et nos informations sur notre site : https://fr.jcall.eu/
Please support us by paying your membership dues.
http://en.jcall.eu/membershipdonation

JCall, the European Jewish network for Israel and peace is an initiative of European Jewish citizens and friends of Israel in favor of the solution "two states for two peoples."
Deeply committed to the existence and security of Israel, they see the continuation of the occupation of the West Bank and Arab neighborhoods in East Jerusalem as a threat to the identity of that State.
They are at the origin of the Call to Reason launched at the European Parliament on May the 3rd 2010 and signed by nearly 8,000 people including Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, Bernard Henri Levy, (...).

See the text of the call and our information on our website: https://en.jcall.eu/

Nous contacter / Contact us

JCall site Francophone
https://fr.jcall.eu/
JCall site Anglophone https://en.jcall.eu/
JCall site Italien
https://it.jcall.eu/
Mail : contact@jcall.eu