Elections Israël 2015

L’extrême droite a peur de (Benny) Begin

single image

Selon le quotidien israélien de droite Makor Rishon (daté du 6 février), l’accord de non-belligérance qui était respecté par les deux grands partis de droite, le Likoud dirigé par Benyamin Netanyahou et Habaït Hayéhoudi (La Maison juive) dirigé par Naftali Bennett, a volé en éclats. Le casus belli serait la nomination par Netanyahou de Benny Begin (le fils de Menahem Begin) à la onzième place sur la liste des candidats du Likoud, ce qui assure son retour à la Knesset – et, éventuellement, au gouvernement si Netanyahou remportait des élections.

Explication: Benny Begin, s’il n’a rien d’un homme de gauche (sur la question des implantations israéliennes en Cisjordanie, ses positions sont même très droitières), est connu pour son farouche attachement à la démocratie et aux règles du droit. Les ultra-nationalistes craignent donc que le retour de Begin aux affaires signifie l’abandon de leur projet d’interpréter la «judéité» de l’Etat d’Israël dans un sens discriminatoire envers les citoyens non juifs. Une telle perspective suffit, semble-t-il, pour que Bennett et ses amis du mouvement des implantations déclarent la guerre à Netanyahou.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publique.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services