Élections Israël 2019 Radios

Jehan Berman : “la société israélienne a exprimé une profonde demande de changement”

single image

CHRONIQUES POUR LA PAIX –    Jehan Berman répond aux questions de Paul Ouzi MEYERSON. Il exprime son ressenti et ses attentes par rapport aux résultats des élections à la Knesset. D’origine belge, Jehan Berman a fait son alyah en 2001 et s’est installé à Jérusalem. Pendant la seconde Intifada, il a été commotionné lors d’un attentat. Parachutiste à Tsahal, il a été blessé à Bethléhem. Ensuite, il s’est installé dans un village proche de la bande de Gaza où il s’est lancé dans l’agriculture. Pendant l’opération « bordure protectrice » en 2014, il a été touché au dos lors d’un bombardement du Hamas alors qu’il protégeait sa famille. Récemment, des ballons incendiaires ont brulés une partie de ses serres. JEHAN BERMAN est diplômé en Sciences-politique du Centre stratégique d’Herzliya

CLIQUER SUR LE LIEN (flèche) CI-DESSOUS POUR ECOUTER L’EMISSION SUR Judaïques FM (94,8)

 

Prêt de 70 % des citoyens israéliens se sont rendus aux urnes, ce faisant ils ont contredit les pronostics qui prévoyaient une plus faible participation. C’est dire que la population de l’état hébreu s’intéresse à la vie du pays. Mais, maintenant que les résultats du vote sont officialisés et que les tractations pour la formation d’un gouvernement se poursuivent,  on peut se demander ce que les israélien pensent de la situation qui prévaut. Particulièrement, on se tournera vers ceux qui sont les plus exposés à la violence et à la guerre, vers les habitants du sud d’Israël dont les villes et villages jouxtent la bande de Gaza.

Pour cette raison, “Chroniques pour la paix” a demandé à JEHAN BERMAN (vois son parcours ci-dessus) de commenter les résultats du scrutin. D’abord, il constate que “la société israélienne a exprimé une profonde demande de changement et attend un gouvernement d’union nationale sans les religieux”. Il retient également que “les citoyens d’Israël attendent que les problèmes non résolus par le gouvernement Netanyahou trouvent rapidement des solutions : sécurité, santé, budget, niveau de vie, éducation”. Jehan Berman réfute l’opinion commune selon laquelle les habitants du sud d’Israël votent pour “Bibi”. “Dans la région d’Eschkol, qui longe la bande de Gaza, Gantz a recueilli 45% des suffrages”, précise-t-il. Au sujet du Hamas et de ses agressions permanentes, il est prêt à un nouveau conflit “mais il faut que cela débouche sur une solution politique pérenne, sinon tout cela ne sert à rien, comme dans les opérations précédentes”. Enfin Jehan Berman accueille favorablement la position de la Liste Unifiée des Partis arabes qui est prête à soutenir Gantz et son parti “Bleu,Blanc”, “Il faut arrêter de diaboliser les arabes israéliens et les intégrer davantage dans notre organisation politique”, affirme-t-il.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services