A la une Actualités Articles

Israël et l’hommage à Mandela: une décision inexplicable

single image

La décision prise par le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, de ne pas assister à la cérémonie en l’honneur de Nelson Mandela est inexplicable. Le gouvernement d’Israël s’exclut lui-même de l’hommage rendu par la communauté internationale à l’un des hommes les plus respectés de notre époque. Cette absence survient à un moment où l’Etat juif a plus que jamais besoin d’être présent sur la scène internationale. Le prétexte financier, avancé par par le premier ministre, ajoute à tout cela une touche de ridicule.

Le comportement incompréhensible de M. Netanyahou suscitera sans doute la honte et la réprobation chez tous les véritables amis de l’Etat d’Israël. Il remplira de joie, en revanche, les antisionistes acharnés qui veulent faire croire (faussement) que Mandela assimilait la politique israélienne à la politique d’apartheid. S’il fallait encore une preuve que les dirigeants actuels de l’Etat d’Israël sont capables de nuire aux intérêts essentiels de leur pays, elle nous est apportée ici de la manière la plus éclatante.

Le président de l’Etat d’Israël, Shimon Pérès (dont l’absence des cérémonies en Afrique du Sud est expliquée par des raisons de santé, bien que selon d’autres sources elle résulte des manœuvres de dernière minute au sein des services du premier ministre), déclarait à l’annonce de la mort de Nelson Mandela: «Le monde a perdu un grand dirigeant qui a changé le cours de l’histoire». Israël et l’ensemble des pays du Proche-Orient ont besoin, eux aussi, de dirigeants capables de changer «le cours de l’histoire».

3 Commentaires
  1. […] un article sur la bourde qu’a fait Benyamin Netanyaou en n’allant pas aux funérailles de Mandela (et en prétextant des raisons financières… ah ah! J’avoue: l’Afrique du Sud en […]

  2. Berkenbaum 6 années ago
    Reply

    Erreur politique et dégradation de l’image d’Israel.

  3. […] Les absents avaient tort, et le monde a remarqué que le premier élu de l’état d’Israël n’avait pas accompli le voyage vers cette extrémité de l’Afrique, tant pis si la délégation israélienne était étoffée et colorée de la présence d’une députée de la Knesset d’origine éthiopienne, la place vide laissée par Benjamin Netanyahou risque de laisser des traces pour longtemps (cliquer pour lire la position de JCall à ce sujet). […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services