Articles

Réunion Hamas-Fatah sous l’égide du Caire

single image
 

Le président égyptien Mohamed Morsi, son homologue palestinien Mahmoud Abbas et le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, se sont   retrouvés pour une réunion tripartite mercredi 10 janvier dernier  au Caire, a confirmé  le porte-parole de la présidence égyptienne. Objectif : mettre fin au conflit entre les deux organisations. 

 

L’Egypte parraine le difficile processus de réconciliation entre le Fatah d’Abbas, qui dirige les territoires autonomes de Cisjordanie, et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza. Depuis l’expulsion par la force des hommes du Fatah par les troupes du Hamas, en 2007, le fossé n’est pas comblé entre les deux factions et les tensions restent très vives entre les deux camps. Récemment, l’Autorité palestinienne a procédé à l’arrestation de responsables du Hamas en Cisjordanie.

C’est la première fois que les responsables politiques du Hamas et de l’Autorité palestinienne se rencontrent depuis mai 2011. Ils avaient alors décidé d’ouvrir des pourparlers entre leurs organisations afin d’enclencher un processus de rapprochement, depuis rien ne s’est produit…

Une délégation d’une vingtaine de dirigeants du Hamas a également quitté Gaza pour le Caire ce samedi 12 janvier pour s’entretenir avec une délégation du Fatah en provenance des territoires palestiniens.

Selon l’agence palestinienne d’information « Ma’an », qui cite un officiel égyptien, « les dirigeants du Hamas et du Fatah ont convenu de mettre en place le pacte de réconciliation tant attendu, mais nous ne savons pas si ce pacte demandera encore des négociations »

Cette nouvelle rencontre se déroule dans un climat plus favorable que précédemment. Khaled Mechaal, auréolé de la « résilience » du Hamas pendant l’opération israélienne de novembre 2012, a fait une visite triomphale dans la bande de Gaza, et bénéficie d’une autorité accrue. Mahmoud Abbas a remonté le moral de son gouvernement en remportant une victoire symbolique avec la semi-reconnaissance de la Palestine par l’ONU.

Suite à cette rencontre au Caire, Benjamin Netanyahu, Premier ministre de l’état d’Israël à déclaré : « Abou Mazen (nom de guerre de Mahmoud Abbas) étreint le dirigeant d’une organisation terroriste qui affirmait, il y a moins d’un mois, qu’Israël devait être rayé de la carte. Ce n’est pas comme cela qu’un homme qui veut la paix se comporte ».

Source Ma’an

 Source NYT

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services