Newsletters

Une fin d’année porteuse d’espoir

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix
L’année 2013 se termine mieux qu’elle n’avait commencé. Il y a un an, la situation au Proche-Orient semblait bloquée : d’un côté, l’Autorité Palestinienne cherchait à se faire admettre comme membre à part entière à l’ONU, espérant ainsi utiliser ce nouveau statut pour exercer des pressions sur Israël ; et de l’autre, Benjamin Netanyahou menaçait d’une intervention en Iran, tout en maintenant le statu quo vis-à-vis des Palestiniens.

Aujourd’hui, les négociations en cours à Genève ont, pour l’instant, éloigné le risque d’une confrontation avec l’Iran. Et les négociations engagées depuis le mois de juillet, sous l’égide des Américains, ont permis de relancer un processus politique au point mort depuis quatre ans.

Malgré le scepticisme ambiant, le premier succès de cette reprise des négociations est d’avoir commencé à remettre la question israélo-palestinienne au centre des préoccupations de la population israélienne et de sa classe politique qui commence à comprendre que le statu quo n’est plus une option. Le succès d’affluence des deux dernières réunions qui ont eu lieu en décembre à Tel Aviv, la première organisée par l’Initiative de Genève pour son dixième anniversaire, et la seconde organisée par Shalom Arshav  rassemblant les différents courants de la gauche israélienne, en est le signe avant coureur. Au-delà du nombre des participants à ces réunions, c’est la présence de nombreux jeunes parmi eux qui est le plus significatif. Oui, la jeunesse israélienne se sent concernée par le conflit. Certes, on est encore loin de la mobilisation de l’époque des négociations israélo-égyptiennes qui avait conduit à la création de Shalom Arshav, mais après toutes ces années où l’indifférence à l’égard du conflit et la lassitude prévalaient au sein de l’opinion publique, il est rassurant de constater ce réveil.

Et comme l’écrit sur notre site le professeur Gilbert Benhayoun, président du groupe d’Aix, en conclusion d’un article consacré aux chances de succès des négociations en cours  :

« Sans faire preuve de naïveté et d’une volonté d’être résolument optimiste, il nous semble que nous pourrions être agréablement surpris à l’issue des négociations. Le pire n’est pas toujours certain ».

Donc, chers amis, ce n’est pas le moment de se démobiliser. Nous continuerons en 2014 à faire entendre notre voix, celle de la raison, qui seule permettra de sauver la solution à deux Etats, garantissant à Israël de rester un Etat démocratique, avec une majorité juive.

Aidez nous à la faire entendre. Il est encore temps, si vous ne l’avez pas encore fait, de régler votre cotisation en ligne pour l’année 2013 et, le cas échéant, de soutenir encore davantage notre action selon vos possibilités :

https://fr.jcall.eu/adhesion

Comptant sur votre aide,

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année.

Le bureau de JCall

 

Voir des extraits sous-titrés en anglais des principales interventions :

http://www.youtube.com/watch?v=xzVERHyDDpU&feature=youtu.be

ainsi que l’intervention complète en anglais de Jeremy Ben-Ami, président de JStreet :
http://www.youtube.com/watch?v=I-IpFryj47U

https://fr.jcall.eu/a-la-une/les-negociations-israelo-palestiniennes-peut-on-etre-raisonnablement-optimistes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services