Élections Israël 2019 Radios

Nissim Zvili sur les élections: «Il faut un large bloc du centre pour faire échec à droite nationaliste»

single image

CHRONIQUES POUR LA PAIX- Quel sera le rôle du Parti travailliste dans la perspectives des élections du 9 avril prochain au Parlement israélien? Quel est l’avenir, à plus long terme, du Avoda qui a été la formation politique à l’origine de la création de l’Etat d’Israël? Paul Ouzi Meyerson pose ces questions à NISSIM ZVILI. Ce dernier, proche collaborateur d’Itzhak Rabin, a été député à la Knesset pendant plusieurs années et ambassadeur d’Israël en France.

 

CLIQUER SUR LE LIEN (flèche) CI-DESSOUS POUR ECOUTER L’EMISSION SUR Judaïques FM (94,8)

 

Les élections législatives en Israël auront lieu le 9 avril prochain. Déjà, les grandes formations politiques ont mobilisé leurs militants lors des primaires qui se sont tenues cette semaine. Ainsi, on connaît les candidats qui figureront sur les listes du Likoud, du Meretz et du Parti travailliste (appelé «Avoda» en hébreu).

Selon les politologues israéliens, les militants travaillistes ont largement participé à ces primaires et leur parti présente une liste rajeunie car les 6 premiers candidats éligibles sont trois femmes et trois Juifs orientaux. Le parti historique de Ben-Gourion, que l’on donnait moribond, aurait-t-il trouvé un nouvel élan? Les résultats des premiers sondages électoraux réalisés ne plaident pas en ce sens. Le Parti travailliste n’obtiendrait, selon eux, qu’une douzaine de sièges sur les 120 de la Knesset.  En vérité, toujours selon les sondages, la formation de Netanyahou se maintient en tête avec 30 sièges, talonnée par le challenger Benny Gantz qui obtiendrait autour de 20 sièges.

Alors, quel sera le rôle du Parti travailliste dans ces élections et quel est l’avenir plus lointain du Avoda qui a été la formation politique à l’origine de la création de l’Etat d’Israël ? NISSIM ZVILI répond à ces questions. Proche collaborateur d’Itzhak Rabin, NISSIM ZVILI a été député à la Knesset pendant plusieurs années et ambassadeur d’Israël en France. Il estime que le Parti travailliste continuera d’exister mais qu’il faut, pour modifier le rapport de forces au sein de la prochaine Knesset, «constituer un large bloc du centre qui fera échec à la droite et l’extrême droite qui ont déchiré la société israélienne et mis à mal ses institutions». Il souligne que «ces élections sont très importantes pour l’avenir de la démocratie en Israël». 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services