Radios

Amir Badran: “les arabes d’Israël veulent participer aux projets de développement qui les concernent”

single image

CHRONIQUES POUR LA PAIX – Amir Badran répond aux questions de Paul Ouzi MEYERSON. Il considère que c’est la mobilisation des citoyens arabes d’Israël, face aux provocations de Netanyahou et de la droite nationaliste religieuse, qui a permis à la Liste Arabe Unifiée d’obtenir treize (13) députés à la Knesset, ce qui en fait le troisième parti en nombre de sièges derrière Bleu-Blanc de Gantz (33) et le Likoud (31). Amir Badran est avocat au barreau d’Israël, conseiller municipal de la ville de Jaffa, Yafo en hébreu, où il réside.

CLIQUER SUR LE LIEN (flèche) CI-DESSOUS POUR ECOUTER L’EMISSION SUR Judaïques FM (94,8)

 

Le vote des citoyens arabes israéliens a été une surprise, à plusieurs titres, lors des dernières élections de septembre 2019. D’abord, au niveau de la participation puisque plus de 60 % des électeurs arabes ont exprimés leurs suffrages contre 49 % lors du précédant scrutin en avril.

De plus, avec 13 députés la Liste Arabe Unifiée devient le troisième Parti en nombre d’élus à la Knesset. Devant on trouve le Parti Bleu Blanc de Gantz qui obtient 33 sièges et le Likoud de Netanyahou qui en obtient 31.

Plus surprenant encore, 10 députés arabes de la coalition ont fait savoir au Président de l’Etat d’Israël, Réouven Rivlin, qu’ils apporteraient leur soutien à Benny Gantz pour former un gouvernement. Mais cela ne lui a pas suffit pour rassembler une majorité de 61 députés à la Knesset. A cette heure, le pays attend toujours la constitution d’un cabinet exécutif car Netanyahou ne parvient pas à réunir une majorité.

Quelque chose est-il en train de se passer dans la société arabe ? Soulignons qu’elle représente 2 millions d’habitants sur un total de 9 millions, soit 21 % de la population du pays ?

Nous avons demandé à AMIR BADRAN de nous commenter cette réalité électorale et sociale (voir interview sur Judaïque FM ci-dessus, émission « Chroniques pour la paix »). Pour l’avocat de Jaffa, la participation électorale importante des arabes israéliens résulte à la fois de la création d’une liste arabe unique visant à dépasser le seuil d’éligibilité (3,5%) et de la mobilisation de cette minorité “face aux provocations du Premier ministre Netanyahou et des partis religieux nationalistes juifs”. Amir Badran rappelle que le soutien du Parti Arabe Unifiée à la candidature de  Gantz, leader de la formation “Bleu-Blanc”, comme Premier Ministre est dû au désir des arabes israéliens que “leurs besoins soient pris en compte dans le pays et qu’ils participent aux projets de développement qui les concernent”. Le conseiller municipal de Yafo indique qu’il n’y aura pas de ministres arabes israéliens dans un gouvernement formé et mené par Benny Gantz car “en cas de conflit armé, par exemple avec le Hamas ou en Cisjordanie, il est hors de question que des députés arabes participent à la décision de guerre”.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services