Autant il est important de défendre les droits fondamentaux des personnes et des peuples, autant l’affirmation d’un droit «patrimonial» sur un pays doit être envisagée avec circonspection. Les revendications exprimées, du côté juif comme du côté arabe, sont compréhensibles au plan humain: ceux-ci prétendent avoir tous les droits sur Ramallah comme sur Jaffa, et ceux-là prétendent avoir tous les droits sur Tel Aviv comme sur Hébron. Chacun est persuadé que ses droits sont les meilleurs, ou les seuls. Mais la comparaison des droits est stérile et fait obstacle à la recherche d’une solution. La démarche positive consiste à remplacer cette concurrence par la reconnaissance simultanée et réciproque du droit de l’autre à vivre dans l’indépendance, la paix et la sécurité. Telle est la logique «deux peuples, deux États», qui est au cœur de l’action de JCall. 

Posted in: C. La paix est urgente, et elle est possible