Les «accords d’Oslo», signés le 13 septembre 1993, n’étaient pas des accords de paix définitifs entre l’État d’Israël et les Palestiniens mais uniquement un accord intérimaire. Partant d’une reconnaissance mutuelle, les auteurs de ces accords ont créé un processus de conciliation qui devait aboutir sous cinq ans au règlement définitif du conflit israélo-palestinien. Leur erreur de base fut de se focaliser sur des questions de procédure, en laissant les questions les plus difficiles pour la fin. Les deux partenaires se sont ensuite renvoyé mutuellement la responsabilité des retards, blocages et infractions au processus: actes de terrorisme d’une part, reprise de la colonisation d’autre part. L’impasse n’était pas inéluctable, et elle n’est pas non plus irréversible. 

Posted in: C. La paix est urgente, et elle est possible