L’annonce de Donald Trump sur Jérusalem: une décision unilatérale qui ne favorise pas la paix

La décision annoncée par Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et de transférer dans cette ville l’ambassade américaine située aujourd’hui à Tel-Aviv, est une atteinte à un processus de paix déjà fort mal en point.

 

Jérusalem est depuis trois millénaires au cœur de la conscience juive, et Israël y a légitimement établi sa capitale dès la création de l’État. Affirmer cependant que la ville dans sa configuration actuelle (à un moment où même la droite israélienne envisage de dissocier de Jérusalem divers secteurs arabes) est la capitale du seul Israël, c’est rendre plus difficile le dialogue entre les deux parties, puisque les Palestiniens veulent établir leur future capitale à Jérusalem-est.

 

L’annonce du président américain risque de provoquer des violences importantes dans la région voire au-delà, de renforcer les extrémistes des deux camps, et d’éloigner un peu plus encore les chances d’une paix israélo-palestinienne. Seul un accord de paix, fondé sur la cohabitation de deux États souverains, assurera la reconnaissance internationale de Jérusalem comme capitale partagée d’Israël et du futur État palestinien.

Laisser un commentaire