A la une

L’annexion met en danger la sécurité et la démocratie d’Israël – Appel de J-Link

single image

En tant que membres et sympathisants de J-Link, réseau international d’organisations juives progressistes, nous souhaitons sans délai partager notre profonde préoccupation, étayée par les analyses d’experts en relations internationales et en sécurité, concernant l’intention du gouvernement israélien de procéder à l’annexion de certaines parties de la Cisjordanie.

Il ne reste que peu de temps pour convaincre le gouvernement d’Israël de mettre un terme à cette démarche malavisée. Avec la complicité de l’administration Trump, le Premier ministre Benjamin Netanyahu perpétue le mythe selon lequel la réalité sur le terrain l’emporte sur le droit international. C’est maintenant le moment où les Israéliens  se doivent de réfléchir aux conséquences de l’annexion unilatérale sur leur sécurité et leurs relations internationales.
Une pétition signée par 220 anciens officiers supérieurs de l’armée, du Mossad et de la police, tous membres de l’ONG  “Commandants pour la sécurité d’Israël“, établit que l’annexion déclenchera une réaction en chaîne sur laquelle Israël n’aura aucun contrôle, conduisant à l’effondrement de l’Autorité palestinienne. Cela exigerait en retour qu’Israël prenne le contrôle total de toute la Cisjordanie et assume la responsabilité de la vie de 2,6 millions de Palestiniens.

L’accord de coalition signé par  Benjamin Netanyahu et le président de la Knesset, Benny Gantz, comprend des articles qui permettent au nouveau gouvernement d’accélérer le processus d’annexion à compter du 1er juillet. Bien que soit reconnue la nécessité de discuter de la question avec la communauté internationale, le seul engagement contraignant de l’accord est la coordination de la démarche avec l’administration américaine. Comme dans le cas du plan “Paix pour la prospérité” du président Trump, les Palestiniens n’ont pas leur mot à dire.
Il convient de noter que l’article 28 de l’accord de coalition mentionne l’intention du gouvernement “de s’efforcer de faire respecter les accords de paix existants”, ce qui indique que la Jordanie et l’Égypte pourraient avoir un poids particulier sur cette décision. Pour le Royaume hachémite de Jordanie, fortement peuplé de réfugiés palestiniens, l’annexion risque de déstabiliser le gouvernement et l’obliger à reconsidérer son traité de paix avec Israël. Celui avec l’Égypte serait également mis en péril. En outre, les actions d’Israël mettent déjà à rude épreuve ses relations avec les pays démocratiques du monde entier.

L’annexion unilatérale est illégale en vertu du droit international et contrevient à toutes les résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives au conflit israélo-palestinien, en particulier la résolution 2334 de décembre 2016. Si elle est appliquée, l’annexion signifiera la fin de la solution à deux États et anéantira tout espoir du peuple palestinien de parvenir à l’autodétermination par des moyens non violents.

En outre, l’annexion risquerait de transformer Israël en un État qui maintient un contrôle permanent sur des millions de Palestiniens au sein de son territoire – leur déniant les droits civiques et politiques – mettant ainsi fin à la démocratie en Israël telle que nous la connaissons.

Une telle action risque de provoquer une marée montante de délégitimation d’Israël et de nouvelles poussées d’antisémitisme. L’annexion mettra également en péril les relations entre Israël et les Juifs progressistes du monde entier pour qui les droits de l’homme, l’égalité et la démocratie sont des principes essentiels.

Nous  appelons  tous ceux qui se soucient de l’avenir d’Israël à agir au plus vite afin de convaincre le gouvernement et le peuple d’Israël que le prix à payer pour l’annexion sera trop lourd à supporter.

Je signe la pétition contre l'annexion lancée par J-Link

Comité de coordination J-Link

Appel signé par 50 organisations de 17 pays :

Ameinu Australie
Ameinu Canada
Ameinu États-Unis
Americans for Peace Now
Argentinos Amigos de PAZ AHORA
Amogos Brasileiros Do Paz Agora (Brésil)
Canadian Friends of Peace Now
Casa de Cultura (Uruguay)
Centro Progresista judio CPJ (Chili)
Centre Communautaire Laïc Juif (Belgique)
Cercle Martin Buber Genève (Suisse)
Gruppo Martin Buber- ebrei per la pace (Italie)
Habonim Dror North America
Habonim Dror Afrique du Sud
Hashomer Hatzair World Movement
J-AMLAT (Amérique latine)
JCall Europe
JCall Belgique
JCall France
JCall Italie
JCall Espagne
JCall Suisse
Jewish Democratic Initiative (Afrique du Sud)
Jewish Labor Committee (États-Unis)
Jewish Labour Movement (Royaume-Uni)
JSpace Canada
J Street (États-Unis)
La Paix Maintenant (France)
Llamamiento Argentino Judio (Argentine)
Meretz Argentine
Meretz France
Meretz UK
Meretz Uruguay
Mujeres activan por la paz (Argentine)
Netzer Afrique du Sud
New Israel Fund (Australie)
New Israel Fund (Autriche)
New Israel Fund (Canada)
New Israel Fund (Allemagne)
New Israel Fund (Royaume-Uni)
New Israel Fund (États-Unis)
New Israel Fund (Suisse)
Partners for Progressive Israel (États-Unis)
Policy Working Group (Israel)
Reconstructing Judaism (États-Unis)
Reconstructionist Rabbinical Association (États-Unis)
Smol Talk Mexico
Truah: The Rabbinic Call for Human Rights (États-Unis)
Union Jovenes judios Argentinos (Argentine) Yachad (Royaume-Uni)

Et en France par 12 organisations juives :

ACJ – Association Culturelle Juive de Nancy,  AJHL  – Association pour un Judaïsme Humaniste et Laïque,  AMJHL – Association Montpelliéraine pour un Judaïsme Humaniste et Laïque,  CBL – Cercle Bernard Lazare,  CBLG – Cercle Bernard Lazare de Grenoble,  CLB – Cercle Léon Blum, Hachomer Hatzaïr,  JCall,  LPM – La Paix Maintenant,  Medem,  RAJEL – Réseau des Associations Juives Européennes Laïques,  UJRE – Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide.

Qu’est-ce que J-Link ?

J-Link est un réseau international d’organisations juives progressistes d’Israël, des États-Unis, du Canada, d’Europe, d’Amérique latine, d’Afrique du Sud et d’Australie. Nous partageons un attachement indéfectible à Israël et un engagement en faveur de la démocratie, des droits de l’homme, du pluralisme religieux et d’une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien par la création d’un État palestinien aux côtés d’Israël.  Nous croyons aux valeurs inscrites dans la Déclaration d’indépendance d’Israël, selon laquelle l’État d’Israël, en tant que patrie démocratique du peuple juif, assure “une égalité complète des droits sociaux et politiques à tous ses habitants, sans distinction de religion, de race ou de sexe”.  Nous sommes très préoccupés par des initiatives telles que la loi sur l’État-nation et les politiques d’annexion unilatérale qui feront échouer la possibilité d’une solution à deux États. J-Link aspire à travailler avec les communautés juives locales et les gouvernements nationaux des pays dans lesquels il est implanté ainsi qu’avec les organisations internationales pour défendre ses valeurs et sa vision d’Israël.

5 Commentaires
  1. Santo (Shem Tov) CAPPON 1 mois ago
    Reply

    Je suis le petit-fils d’Abraham A. CAPPON (1852-1931), qui fut rabbin, poète et écrivain ayant vécu à Sarajevo (la Jérusalem des Balkans) de 1900 jusqu’à son décès. Fervant sioniste de la première heure, il dédia son ouvrage Shivat Tzion paru en 1912, à son ami Max Nordau. En 1900, il avait publié son vibrant Himno Sionista (en espagnol). “Con querencia y amor” (avec bienveillance et amour), cet idéaliste espérait le rétablissement miraculeux d’un état juif en Terre Sainte, qui s’épanouirait dans la coexistence harmonieuse entre des trois monothéismes (comme à Sarajevo en ce temps-là). Ce que politiquement nous vivons actuellement en Israël, est très éloigné de ce projet humaniste et grandiose !!

    • Cherifa Toumani 2 jours ago
      Reply

      Merci de continuer, malgré le temps excessivement long, d’oeuvrer pour la paix entre les deux peuples.

      Nous preservons ainsi, notre humanité !

      Bonne continuation.

  2. CLAUDE FREUD 2 jours ago
    Reply

    Le mouvement Two states One homeland, qui rassemble des Palestiniens et des Israéliens issus de tous les champs sociétaux propose de repenser un cadre nouveau, hors de schémas de pensée habituels. “Le modèle basé sur la séparation (des deux peuples) ayant échoué, il faudrait envisager une autre solution: une confédération de deux Etats souverains et indépendants. Cette union de deux Etats, baptisée Palestine/Israël, partagerait une patrie historique et culturelle commune, selon les frontières basées sur les limites du 4 juin 1967 , ces frontières étant ouvertes à tous. Dans un tel cadre, chacun citoyen, israélien ou palestinien, pourrait circuler et s’installer librement où que ce soit sur le territoire confédéral.
    L’union serait dotée d’institutions communes chargées des préoccupations mutuelles comme la sécurité, l’économie, les affaires sociales ou l’environnement. Jérusalem serait, quant à elle, la capitale commune et unifiée des deux Etats, grâce à une gestion commune et paritaire assurée par chacun d’eux. Pour les promoteurs de Two states One homeland, ce nouveau paradigme doit se substituer à la vision ancienne, qui envisage les solutions habituelles: à deux Etats, coupés l’un de l’autre, ou à un Etat, binational.

  3. Trad jemil 2 jours ago
    Reply

    Je félicite tous les acteurs de J Call pour leur engagement et leur persévérance dans l’effort pour la paix et la justice dans cette région et, partant, dans le monde. Courage, continuez !

  4. Fridman 2 jours ago
    Reply

    Insupportable anti démocratique
    Anti droits des peuples à s’auto instituer par eux-mêmes
    Accablant et tragique
    À la solde de TRUMP IRRESPONSABLE SUR LES CONSÉQUENCES FATALES de ce traité illégitime pour le peuple palestinien !!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services