Belle soirée de soutien à «La Marche de l’Espoir», une initiative de femmes juives et arabes

Rencontre chaleureuse, lundi 17 octobre en soirée au Cercle Bernard Lazare (Paris), pour soutenir «La Marche de l’Espoir» qui est organisée en Israël du 4 au 19 octobre par le mouvement israélien «Les Femmes pour la paix».

De gauche à droite : David Chemla, Brigitte Stora, Sérénade Chafik, Delphine Horvilleur et Laurence Sendrowicz

De gauche à droite : David Chemla, Brigitte Stora, Sérénade Chafik, Delphine Horvilleur et Laurence Sendrowicz

«Les Femmes pour la paix» est un mouvement créé il y a deux ans. Il regroupe des israéliennes, juives et arabes, religieuses et laïques, de droite comme de gauche, qui se sont rassemblées pour demander à leurs dirigeants de modifier leurs priorités et de prendre des initiatives pour changer la réalité dans la région et parvenir à une situation de reconnaissance mutuelle entre Israël et les Palestiniens.

Cette très belle soirée a réuni plus de 150 personnes qui ont vivement apprécié les interventions généreuses et combattives du rabbin Delphine Horvilleur, de la comédienne et traductrice Laurence Sendrowicz, de l’écrivain Brigitte Stora et de l’auteure égyptienne Sérénade Chafik.

 En introduction David Chemla, secrétaire général de JCall, a souligné que «réellement, il y a de nombreux mouvements de la société civile en Israël comme en Palestine qui veulent réamorcer les négociations de paix. Ces Organisations Non gouvernementales (ONG) sont très actives, elles s’efforcent de convaincre leurs peuples et font pression sur leurs représentants politiques».

Voici la réaction d’Ethel qui a participé à cette soirée :

Lecture du message envoyé par les femmes de la  "Marche pour la paix" par Roseline Bloch

Lecture, par Roseline Bloch, du message envoyé par les femmes de la “Marche pour la paix”

«Nous avons pu voir des vidéos de ces femmes habillées de blanc qui traversent Israël de part en part en marchant, déterminées à se faire entendre. Elles sont juives ou musulmanes, israéliennes ou palestiniennes, de droite ou de gauche. Elles sont enthousiastes, sûres de pouvoir changer les choses, il faut y croire ! Puis quatre femmes, que je remercie encore, ont pris la parole. Quatre jeunes femmes qui, chacune à leur tour, ont parlé de leur combat, du rôle de la femme dans la religion, dans la société, de la politique en Israël, en Egypte et en France. Elles se sont élevées contre l’antisémitisme, contre le salafisme et contre Daesh et autres totalitarismes. Quatre femmes, féministes comme je l’entends. Merci à toutes ces femmes qui continuent le combat et nous donnent un nouveau souffle d’espoir».

Débat après les interventions...

Débat après les interventions…

Le soutien de JCall à la «Marche de l’Espoir» (Women Wage Peace) se situe dans le cadre plus général de sa mobilisation en Europe en faveur de la campagne SISO (Sauver Israël, Stopper l’Occupation). Cette campagne, lancée par l’universitaire Daniel Bar Tal, cherche à mobiliser les ONG pour la Paix et les personnalités hostiles à la poursuite de l’occupation. SISO a déjà le soutien du « Forum des ONG pour la Paix » qui regroupe une centaine d’organisations.

L’appel de SISO aux Juifs de la diaspora (cliquer ici pour lire et signer l’appel sur le site) a été lancé à l’occasion du 50ème anniversaire de la Guerre des 6 jours (juin 1967) qui est aussi le début de l’occupation de la Cisjordanie.

Cliquer ici pour accéder au site de Women Wage Peace

 

 

 

 

Laisser un commentaire