A la une Non classé

Le gouvernement israélien ne doit pas permettre à un politicien d’extrême droite de diriger Yad Vashem

single image
L’article ci-dessus est l’éditorial principal de Haaretz, publié dans les journaux hébreux et anglais en Israël.
Éditorial Haaretz 18 novembre 2020 .
Le choix de l’ancien ministre d’extrême droite, le lieutenant-colonel (res.) Effi Eitam, à la présidence du Centre mondial de mémoire de l’Holocauste Yad Vashem est typique de la conduite du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Il ne rate aucune occasion de semer la discorde et d’approfondir les abîmes entre la droite et la gauche. Aucune personne ou institution n’est en dehors du champ de bataille politique. Dans le contexte de la lutte du Premier ministre, même Yad Vashem est ce champ de bataille, où la guerre doit être poursuivie jusqu’à la dernière goutte d’un comportement d’homme d’État.
——————————————
 Il y a quelques mois, Avner Shalev, qui a été président de Yad Vashem pendant 27 ans, a annoncé sa retraite imminente. De tous les habitants d’Israël, le Premier ministre a choisi comme candidat pour le remplacer un homme qui soutient le transfert des Palestiniens, qui a qualifié les citoyens arabes israéliens de «bombe à retardement» et a qualifié les membres arabes de la Knesset de cinquième colonne qui devrait être exclue d’Israël. politique et même expulsé vers la bande de Gaza.
Ces dernières années, Netanyahu a méticuleusement choisi des personnes pour des postes en fonction de la mesure dans laquelle la nomination augmenterait sa base électorale, indépendamment de l’aptitude du candidat. Eitam n’est que le sous-traitant de cette politique. Le Premier ministre a fait la même chose en nommant Miri Regev comme ministre de la Culture et des Sports, Ayelet Shaked puis Amir Ohana comme ministres successifs de la Justice et Yariv Levin comme président de la Knesset. C’est maintenant au tour de Yad Vashem.
Le seul espoir réside dans le fait que cette fois-ci, Netanyahu a rencontré une opposition extérieure à l’arène politique, une opposition qui est confiante dans la justesse de sa cause et qui ne se rendra pas à lui.
Eifi Eitan, ancien politicien de la droite religieuse nationaliste et messianique

Une campagne internationale est actuellement menée sous la forme d’une pétition contre la nomination d’Eitam qui a été signée par 220 professeurs et autres universitaires, historiens, érudits renommés et survivants de l’Holocauste de divers pays.

La Ligue anti-diffamation (USA) a également demandé le retrait de la nomination. Parmi les manifestants se trouve le professeur Deborah Lipstadt, l’historienne américaine connue pour son combat contre le négationniste britannique, le professeur David Irving.
Ceux qui protestent contre la nomination croient, à juste titre, que la nomination d’une personne ayant une vision du monde comme celle d’Eitam sape les valeurs que l’institution israélienne du souvenir devrait inculquer. «La rhétorique haineuse d’Eitam envers les Arabes et Palestiniens israéliens s’oppose à la mission déclarée de Yad Vashem», déclare la pétition.
«Nommer Effi Eitam à la présidence de Yad Vashem transformerait une institution internationalement respectée en moquerie et en honte», préviennent les signataires. Les dirigeants de la Société historique d’Israël se sont également joints à cet appel.
Malgré la campagne, mardi, le Comité consultatif des nominations supérieures de l’Autorité des sociétés israéliennes a approuvé la nomination, qui sera bientôt soumise au cabinet pour un vote. Pour protéger Yad Vashem, le cabinet doit s’opposer farouchement à la nomination d’Eitam.
Dans un mouvement rare, l’ADL se joint à la campagne contre l’ancien politicien d’extrême droite devant diriger Yad Vashem

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publique.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services