Les Israéliens divisés sur l’annexion en Cisjordanie

Un sondage mené auprès d’un échantillon représentatif de 605 Israéliens à la fin du mois de mai par l’Institut Migdam révèle que les Juifs israéliens sont divisés sur l’annexion éventuelle de territoires situés en Cisjordanie à la suite de l’échec des pourparlers de paix.

Cet “indice mensuel de la Paix” évoque cette fois-ci les sentiments du public israéliens sur des sujets tels que les relations israélo-américaines, les initiatives unilatérales du gouvernement israélien, l’attitude par rapport aux actions “Prix à payer” des extrémistes juifs et les challenges sécuritaires et socio-économiques.

Pour ce qui est des relations avec les Etats-Unis, 64% des Israéliens ne croient pas que les Etats-Unis vont réduire leur traditionnel soutien à Israël bien que le président Obama ait imputé à l’Etat hébreu l’échec des pourparlers, alors que 30% estiment le contraire.

51% pensent qu’Israël ne pourrait pas résister à une baisse significative du soutien de Washington alors que 44% estiment qu’Israël est à même de faire face à cette difficulté.

Concernant l’annexion de zones où sont situées d’importantes implantations juives en Cisjordanie, 49% des Juifs israéliens et 72% des Arabes israéliens y sont opposés alors que 43% des Juifs et 18% des Arabes sont d’avis contraire.

Par ailleurs, 60% des Juifs israéliens sont opposés au retrait unilatéral de zones de Cisjordanie pour éviter qu’Israël soit impliqué dans le contrôle de la vie quotidienne de zones à forte population palestinienne alors que 37% y sont favorables.

Une majorité d’Israéliens pense également que “personne ou une minorité infime” soutien les actions des extrémistes juifs des actions “Prix à payer”. 64% des Juifs et 48% des Arabes estiment que la police israélienne fait tout son possible pour arrêter les auteurs des attaques contre les édifices religieux musulmans et chrétiens, alors que 29% des Juifs et 43% des Arabes n’en sont pas persuadés.

Concernant les risques sécuritaires, 68% des Juifs pensent qu’il est “élevé” alors que pour 28% il est “bas”. Pour les Arabes, la proportion est de 38% de risque élevé contre 52% de bas.

87% des Israéliens ont répondu qu’Israël est capable de faire face à tous

 

Cliquer ici pour consulter le sondage dans son intégralité (en anglais)

Cliquer pour lire l’article de I24NEWS sur ce sujet

Laisser un commentaire