A la une

Le nouvel Israël est assez fort pour la paix

single image

Ari Shavit

Haaretz, 27 février 2014 (extrait)

 

Le nouveau Moyen-Orient et la nouvelle armée israélienne créent de nouvelles données stratégiques. Autrefois, Israël refusait d’effectuer un retrait territorial, par crainte que les armées arabes ne pénètrent en Cisjordanie. Autrefois, Israël refusait de mettre un terme à l’occupation, parce qu’un retrait sous le feu de l’ennemi risquait d’encourager des attaques ultérieures. Mais, dans le nouvel environnement géopolitique, le calme relatif qui règne et la supériorité militaire de Tsahal nous offrent une occasion sans pareille. Ils permettent de prendre des risques et de gérer ces risques à partir d’une position de force et de confiance en soi. Paradoxalement, une initiative politique est nécessaire pour accroître la liberté d’intervention dont bénéficie notre armée de l’air; un approfondissement de notre légitimité internationale est nécessaire afin de renforcer notre sécurité nationale. Les moyens dont dispose notre armée rendent possible, et rendent nécessaire tout à la fois, un mouvement stratégique pour mettre fin à l’occupation.

 

Photo: Benny Gantz, commandant en chef de Tsahal.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publique.

En voir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services