Les grands espoirs suscités par les accords d’Oslo ont fait place à la désillusion, et les deux populations ont cessé de croire qu’il existait en face un partenaire fiable avec qui on pouvait négocier. Depuis le déclenchement de la seconde Intifada en 2000, aucune négociation sur un accord de paix définitif n’a pu être menée à son terme. Cependant, quelles que soient les appréciations que l’on peut avoir sur les accords d’Oslo, ils ont laissé un acquis précieux: la création d’une Autorité palestinienne qui dispose encore de la volonté d’aboutir à une solution à deux États. C’est avec elle que le gouvernement israélien doit trouver un accord, tant qu’il est possible de le faire.

Posted in: C. La paix est urgente, et elle est possible