L’Autorité palestinienne a certes été affaiblie par le déchaînement de violence fratricide que fut la prise du pouvoir par le Hamas à Gaza en 2007. On peut donc légitimement se demander qui est en mesure de prendre des engagements au nom de l’ensemble des Palestiniens. Cependant, la pire des attitudes consisterait à laisser les choses en l’état. C’est aujourd’hui qu’il faut faire bouger les lignes, afin de sauvegarder les chances d’un accord futur.

Posted in: D. Assurer la paix, favoriser la coexistence