Si l’on peut légitimement critiquer tel ou tel courant sioniste, le vocabulaire antisioniste est souvent douteux et révélateur de tendances antisémites bien réelles: le mot «sioniste» sert alors à dissimuler le mot «juif», et le «sionisme» est l’autre nom du «complot juif international». C’est un fait que des discours gravement antisémites bénéficient aujourd’hui d’une totale impunité dans certains milieux, pour la seule raison qu’ils se déguisent en discours antisionistes. De tels discours doivent être dénoncés, indépendamment de toute prise de position sur le conflit israélo-palestinien. Quant aux personnes de bonne foi qui veulent critiquer la politique israélienne, elles peuvent le faire sans recourir à l’antisionisme. Il leur suffit de dire, de manière claire et concrète, ce qu’elles reprochent à l’État d’Israël et à ses dirigeants.

Posted in: E. Le conflit israélo-palestinien vu d’Europe